Programme des volontaires des Nations Unies au Togo - PVNU TOGO

: Accueil FAQs
Foire aux questions

Qu’est-ce que le programme VNU?

Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est la branche de volontariat des Nations Unies. Créé à la demande des Etats-membres par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1970 pour servir de partenaire opérationnel dans le domaine de la coopération au développement, il mobilise des volontaires qualifiés et encourage la participation active des personnes dans les activités de volontariat dans leur propre pays. Il est géré par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et opère par le biais des bureaux nationaux du PNUD dans le monde entier.

Quelle est la mission du programme VNU?

Le volontariat profite à la fois à l’ensemble de la société et à la personne qui se porte volontaire. Il représente une importante contribution tant sur le plan économique que social. Il contribue à renforcer la cohésion sociale grâce aux liens de confiance et de réciprocité qu’il tisse entre les citoyens.

Le programme des Volontaires des Nations Unies est au sein des Nations Unies l’organisation qui, au niveau mondial, soutient le développement humain durable en encourageant le volontariat et en mobilisant les volontaires. Celle-ci sert la cause de la paix et du développement en renforçant les chances de participation de tous les peuples. Universelle et ouverte, elle prône l’action volontaire dans toute sa diversité. Elle donne de la valeur au libre arbitre, au dévouement, à l’engagement et à la solidarité, qui sont les fondements du volontariat.

Qui est responsable du programme?

Voir la biographie de Richard Dictus, Coordonnateur exécutif.

Qui sont les volontaires VNU?

Chaque année, quelques 7000 hommes et femmes qualifiés et expérimentés de près de 160 nationalités sont engagés comme volontaires VNU pour servir dans les pays en développement. Depuis, 1971, quelques 30,000 volontaires VNU ont effectué des missions dans environ 140 pays. A l’heure actuelle, près de 70 pour cent sont des citoyens de pays en développement. Voir les statistiques sur les volontaires et le profil du VNU.

Que font-ils?

Ils réalisent des activités de coopération technique avec les gouvernements et les initiatives communautaires dans le domaine du secours humanitaire et de la réinsertion, de l’appui aux droits de l’homme, aux processus électoraux et à la consolidation de la paix. Ce sont des professionnels qui travaillent sur une base collégiale. Ils écoutent et discutent, ils enseignent et forment, ils encouragent et facilitent, ils partagent et échangent des idées, des compétences et leur expérience.

Dans quels secteurs opèrent-ils?

Le programme VNU couvre de multiples secteurs : il tient à jour une liste de 115 catégories professionnelles. L’agriculture, la santé, et l’éducation y figurent en tête ainsi que les droits de l’homme, les technologies de l’information et de la communication, le développement communautaire, la formation professionnelle, l’industrie et la population.

Où sont-ils affectés ?

Ces dernières années, les volontaires étaient présents dans environ 140 pays. Aujourd’hui, 40% d’entre eux sont affectés en Afrique, 26% en Asie et Pacifique et 15% en Europe centrale et de l’est. Le reste se répartit dans les Etats arabes, les Caraïbes et l’Amérique Centrale et l’Amérique du sud. 30% opèrent dans les pays les plus pauvres de la planète – les pays les moins avancés. La moitié d’entre eux sont postés hors des capitales, fréquemment dans des villes et villages isolées. Ceci répond à des besoins réels et témoigne de leur engagement. Sont compris dans ces chiffres les volontaires sur le terrain qui œuvrent à la base en Asie, dans le Pacifique et en Afrique. Ce sont des praticiens dont le travail dans les communautés villageoises affiche d’excellents résultats, ils partagent leurs compétences et leurs connaissances dans les pays de ces régions.

Comment fonctionne le programme?

Il opère en partenariat avec les gouvernements, les agences des Nations Unies, les banques de développement et les organisations non-gouvernementales et à base communautaire. Les programmes dans lesquels servent les volontaires VNU sont généralement gérés par les gouvernements. Une agence spécialisée des Nations Unies, comme La FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture), l’Organisation Internationale du Travail (OIT), l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) et la Banque Mondiale fournissent souvent des apports techniques et une supervision.

Comment est-il financé?

Une partie des ressources du programme VNU provient de fonds nationaux et régionaux par l’intermédiaire du PNUD. D’autres sources de financement importantes proviennent des budgets du programme régulier des agences des Nations Unies, de contributions de gouvernements des pays d’accueil, des subventions spéciales de la part des donateurs et du Fonds volontaire spécial du programme VNU. Les contributions de ce dernier et d’autres donateurs dépassent chaque année 17 millions de dollars des E.U. chaque année 17 millions de dollars des E.U.

Mise à jour le Lundi, 03 Février 2014 09:02